La Corse-du-Sud à la voile

« Nous longions alors les côtes de la Corse, et le temps, de plus en plus rude, me réveilla avec des angoisses épouvantables et une sueur d'agonisant. Je comparais les cabines à autant de bières superposées les unes au-dessus des autres ; c'était en effet une traversée d'enfer, et la barque de Caron n'a jamais contenu de gens qui aient eu le cœur plus malade. [...]
Le moment le plus récréatif pour moi a été celui où le roulis devenant plus fort a renversé la table et les chaises qui ont roulé avec un fracas épouvantable et ont éveillé tous les malades hurlant : le vieux curé, qui avait les pieds embarrassés dans les rideaux, a manqué d'être écrasé, et le financier, qui sortait du cabinet, est tombé sur le dos de M. Cloquet de la manière la plus immorale du monde. J'ai ri très haut, d'abord parce que j'en avais envie, et, en second lieu, pour faire un peu plus de bruit et me divertir. [...]
Quelques heures après être débarqué, le sol remuait encore et je voyais tous les meubles s'incliner et se redresser. »

Gustave Flaubert, Voyages aux Pyrénées et en Corse.

Une semaine de croisière dans l'île de Beauté

Le plan de route

  • Départ d'Ajaccio en direction de l'anse de Portigliolo, puis cap sur l'anse de Cacao.
    Mouillage dans le golfe de Valinco (baie de Cupabia ou Campomoro).
  • Passage par Tizzano et la baie de Roccapina, pour rejoindre un mouillage dans le golfe de Figari.
  • Cap sur les gorges de Bonifacio, pour une balade dans les calanques.
    Selon le vent, mouillage dans l'anse de Caténa ou aux îles Lavezzi.
  • Journée dans les Lavezzi pour barboter au milieu des poissons.
    Mouillage le soir dans l'anse du Fazzio ou à la Tonnara.
  • Retour vers la baie de Valinco pour y passer la nuit.
  • Navigation en direction de Castagna, puis les îles Sanguinaires à l'entrée du golfe d'Ajaccio.
    Dernière nuit dans l'anse de la Figuera.
  • Journée de balade vers Sagone ou Cargèse, et retour à Ajaccio.

En pratique

  • Trajet en train jusqu'à Nice ou Marseille, puis traversée vers Ajaccio.
  • Location d'un humble voilier au port Tino Rossi.
  • Avitaillement au Monop du port de l'Amirauté.
  • Autres achats à prévoir : masques et tubas, palmes, crème solaire, ligne de pêche, serviettes de plage et bikini. Sans oublier l'indispensable Gwenn-Ha-Du.
  • Budget approximatif : 2 000 €